• Le 27 septembre 2018

La Fondation de l’Université de Nantes soutient les projets de solidarité internationale des étudiants. Cette année, grâce aux nombreux donateurs particuliers, quatre associations étudiantes de l’Université de Nantes ont pu mener à bien leur projet solidaire. Elles ont collecté plus de 5000€ pour mener des actions concrètes au profit des populations défavorisées à travers le monde : Madagascar, Cambodge, Philippines et Kenya.

Découvrez le témoignage de Lisa, trésorière de l’association AZACAÉ, partie en juillet 2018 aux Philippines pour mener des actions de prévention sur l'hygiène bucco-dentaire et des mains à Tacloban et Manille.

AZACAE
Ci-dessus : Coralie, Enzo, Lisa, Philippe, Margot et Tania, membres de l'association AZACAÉ


Rappelez-nous le contexte de votre mission
Nous sommes une association solidaire de six étudiants de l’Université de Nantes en deuxième année de médecine. Depuis trois ans, nous partons aux Philippines pour mener des actions en partenariat avec l’association Kaloob. Cet été, nous nous sommes rendus dans trois quartiers différents pour sensibiliser les populations locales à l’hygiène et venir en aide à un jeune philippin de 17 ans, qui avait besoin d’une prothèse suite à un grave accident de moto.

AZACAE

Avant votre départ, vous avez collecté des dons via la Fondation de l’Université de Nantes. Quelles sont les actions que vous avez pu mener ?
Nous avons pu distribuer 200 kits d’hygiène des mains et des dents composés de savon, de brosses à dent et de dentifrice. Nous avons aussi apporté du matériel paramédical tel que des compresses, des désinfectants et du sérum physiologique. D’autre part, nous leur avons distribué des lunettes de vue, et de soleil pour les enfants. Enfin, nous avons rapporté des vêtements que nous avons distribués aux familles.

AZACAE

Que vous a apporté cette mission ?
Personnellement, cela m’a appris la patience, à vivre le moment présent et à m’ouvrir aux autres. Nous avons dû nous adapter à une autre culture, apprendre une nouvelle langue pour communiquer avec les habitants. Nous revenons beaucoup plus ouverts d’esprit. Cette expérience a renforcé notre envie de travailler à l’étranger et de mener d’autres missions solidaires.

AZACAE

Comment envisagez-vous de valoriser votre mission au sein de l’Université de Nantes ?
Nous allons organiser prochainement une conférence à la faculté de médecine et inviter nos partenaires et donateurs. Nous pensons également réaliser une exposition photos.
Par ailleurs, nous aimerions valoriser ce projet auprès d’étudiants d’autres disciplines comme les lettres, les langues ou le droit. Le Fonds de Solidarité Internationale pourrait intéresser d’autres filières.

Il n’y a pas forcément besoin d’être médecin pour participer, au contraire. Les étudiants de l’Université de Nantes ne devraient pas hésiter à se rapprocher de la Fondation pour mener à bien leurs projets de solidarité internationale, il n’y a jamais assez d’aide !


Toute l’équipe d’AZACAÉ remercie très sincèrement toutes les donatrices et tous les donateurs qui ont rendu ce projet possible.